Chansons revolutionnaires

Bienvenue sur notre blog

VI- Psychologiquement parlant:

Classé dans : Non classé — 23 janvier, 2012 @ 16:28

« Je méprise profondément ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut

être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau ; une moelle épinière leur suffirait amplement. »

Albert Einstein

Pour notre part, nous croyons plutôt que la musique sert à renforcer la cohésion du groupe. Lorsque l’on chante ensemble, on ne chante pas pour se démarquer, on chante pour s’unir. Lorsque l’on danse ensemble, on vise à ne former qu’un seul corps en mouvement. Lorsque l’on parle aux bébés et aux jeunes enfants, on le fait de manière souvent musicale et chantante pour s’unir à eux.

Chaque génération  a une musique qui la rassemble. Lors des événements politiques, on joue des hymnes nationaux. Point de cérémonies religieuses sans musique ni chants. La musique est donc rassembleuse. Plus qu’à communiquer, elle sert à communier.

Compositeurs, auteurs, musiciens ou chanteurs sont des êtres humains, qui dans leurs œuvres, parlent le plus souvent à d’autres êtres humains. Il existe donc une interaction psychique entre auditeurs et chanteurs.

D’autre part, les uns et les autres vivent au milieu de certaines formations sociales dont ils subissent l’influence : ces collectivités auraient d’ailleurs, une réalité psychique propre et pourraient participer, comme des individus, aux échanges dynamiques qui s’opèrent autour d’une chanson.

Les œuvres tentent souvent à éclaircir des problèmes psychologiques qui se dégagent plus ou moins nettement d’un arrière-plan soit économique ou politique ou social.

Ainsi, la psychologie assume son rôle d’encouragement chez l’auditeur dans ce cas.

VI- Psychologiquement parlant: revolution-300x300

 

 

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

kaloghistudio |
GALERIE MONIQUE PASTOR |
Lèvres Libres de Serpentine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nailart
| Mon oeil... sur l'Irlande
| claireobscur